Claude FRANCOIS. Le livre d'or

de très nombreuses photos noir et blanc, et couleur Pour voir mes autres annonces, tapez jmls62 dans la barre de recherche à propos de Claude François Il n'aurait pas dû se réveiller ce jour-là dans son appartement du boulevard Exelmans, à Paris. Lorsque Claude François émerge de son sommeil et de ses draps, ce samedi 11 mars 1978, veille des élections législatives, il est déjà 13h et le soleil darde haut dans le ciel de la capitale. La veille au soir, il était encore en Suisse, à Leysin, pour l'enregistrement d'un show produit par la BBC. Exténué par ce tournage de 72h, il avait tenu à rentrer au plus vite chez lui malgré le ciel, mauvais, et une tour de contrôle l'enjoignant de ne pas décoller dans son avion privé Las... Claude avait pris l'avion. Et ce midi, il se retrouvait auprès de sa compagne, l'Américaine Kathalyn Jones, de son attachée de presse, Marie-Thérèse Dehaeze, et avec l'engagement de se trouver à 15h30 aux studios des Buttes-Chaumont pour l'enregistrement de l'émission de son ami Michel Drucker, "Les rendez-vous du dimanche". Mais il sait qu'il aura du retard et, après avoir appelé sa mère et sa soeur afin de leur demander de préparer le moulin de Dannemois pour le week-end, il contacte le réalisateur Rémy Grumbach afin de s'en excuser. Il est 14h10 lorsque l'idole, repu d'un petit déjeuner, se dirige vers sa salle de bains pour prendre une douche. Au bout d'une poignée de minutes, Claude réalise que l'applique défectueuse se trouvant au mur de la baignoire n'a toujours pas été réparée. Et pour cause : un électricien est bien venu le 6 mars, mais le chanteur dormait alors et, l'ouvrier devant passer par sa chambre afin d'accéder à la salle de bains, n'avait pas été autorisé à réveiller Claude. En touchant l'applique, qui n'est pas droite, ses doigts restent collés par suite d'un court-circuit. Sa main gauche tente alors de détacher la droite... et l'électrocution est instantanée ! Claude, pieds nus dans l'eau, a le temps de hurler "help me !"... avant d'être saisi de convulsions. Kathalyn entre alors dans la pièce, tente de le sortir de la baignoire et doit aux sabots en bois qu'elle porte de ne pas être électrocutée à son tour. Pendant ce temps, Marie-Thérèse appelle les médecins du chanteur et les pompiers. Ce sont les hommes du SAMU de Grenelle, assez éloignés du boulevard Exelmans, qui interviennent. Trop tard. Si l'artiste est encore conscient, il est victime de convulsions et, en dépit de bouche-à-bouche et de massages à répétitions, décède d'une embolie pulmonaire consécutive à une crise cardiaque. Il est 14h45. Claude François avait 39 ans. Deux jours plus tard, ses obsèques rassemblent des milliers de fans tandis qu'au même moment sort, dans les bacs, "Alexandrie, Alexandra". Son ultime tube. Dans une pochette noire. Auteur(s) : Collectif - Editeur : Michel LAFON d'octobre 1994 123 pages- 0.518 kg- dimensions: 21.7 X 29.8 très bon état remise en main propre à AIRE SUR LA LYS, ou BRUAY LA BUISSIERE (possible), ou poste, ou "relais colis" et "mondial relay" frais d'expédition à votre charge à ajouter au prix groupez vos achats afin de diminuer l'impact des frais d'expédition pas de règlement par paypal me contacter par mail

Voir l'annonce

Score : 4.3/5 - 76