Marcel PAGNOL, le temps des amours.PortCompris

Pour 6Euro(s) port compris vers France métropolitaine je vous envoie ce livre -- -- -- titre complet : Le temps des amours. Souvenirs d,enfance. Postface de Bernard de Fallois -- -- -- éditeur : France Loisirs -- -- -- l,histoire : Marcel Pagnol laisse parler sa mémoire et c,est un enchantement. Une fête de jeunesse. Autour du personnage de Lagneau, il évoque ainsi le gentil et turbulent monde des collégiens. Classe de cinquième, versions latines, tricheries se toutes sortes pour échapper aux punitions et pour donner une meilleure allure au terrible carnet de notes, bataille de boules puantes, sociétés secrètes et amitiés ferventes. Mais, à l,école, on rêve aussi de la garrigue provençale où l,on peut traquer le lapin et rencontrer un génial «fada» de Marseille, M. Sylvain. Des portraits, on en trouvera beaucoup dans ces pages, de Mond des Parpaillouns, l,illustre braconnier, à la cohorte des camarades de lycée du petit Marcel et à celle des professeurs comme M. Payre dit «Socrate» ou M. Verdot dit «Funérailles». C,est aussi l,histoire d,un adolescent qui rate son bac pour avoir trop rêvé à la belle Lucette. L,heure des premières amours. Mais surtout, par-delà les aventures cocasses ou tragiques, nous retrouvons l,univers enchanté de Marcel Pagnol, son style limpide et sûr, tout l,art d,un des plus grands conteurs de notre littérature. --- ---- - l,auteur : Marcel Pagnol est né à Aubagne, en Provence, en 1895. Il abandonne assez vite une carrière de professeur d,anglais après ses débuts d,auteur dramatique avec *les marchands de gloire, en 1925. Une comédie de moeurs, *Topaze, remporte ne 1928 un grand succès, et une trilogie consacrée au folklore marseillais lui assurera une consécration populaire : *Marius (1929) *Fanny (1931) *César (1946) Après l,adaptation de ses oeuvres au cinéma, il va réaliser d,autres films d,après des romans de Jean Giono : *Angèle *Regain *la femme du boulanger Il revient au théâtre (Judas), puis évoque son enfance dans une trilogie dont *la gloire de mon père, sera le premier volet. *le temps des amours ajoute un nouveau chapitre à ce cérémonial du souvenir. Elu à l,Académie française en 1946, Marcel Pagnol est mort à Paris en 1974. -- -- -- table des chapitres : *la société secrète *l,affaire des pendus *la tragédie de Lagneau *la partie de boules de Joseph *Zizi *je suis poète *rencontre d,Yves *Monsieur Sylvain *les pestiférés *les amours de Lagneau Marcel Pagnol au temps des souvenirs par Bernard de Fallois Eléments d,une thermodynamique nouvelle (Préface, 1930) -- -- -- Ce livre relié *avec couverture rigide toilée, *ruban-marque-page *et jaquette décorée, compte 331 pages. Il mesure 20,4 centimètres de hauteur 13,5 centimètres de largeur et 3 centimètres d,épaisseur --- --- --- annonce visible = livre disponible --- --- --- Merci d'avoir consulté mon annonce et Bonnes lectures

Voir l'annonce

Le Fanfaron [DVD]

DVD tout neuf (sous blister) Synopsis : Bruno rencontre Roberto. Pendant tout le week-end, ils ne vont plus se quitter. Bruno, très volubile, désinvolte, charmeur et fanfaron, entraîne son nouvel ami à bord de sa voiture de sport pour une série d'aventures insolites. Détails sur le dvd : Acteurs : Vittorio Gassman, Jean-Louis Trintignant, Catherine Spaak, Claudio Gora, Luciana Angiolillo Réalisateurs : Vittorio Gassman, Jean-Louis Trintignant, Catherine Spaak, Claudio Gora, Luciana Angiolillo Format : Noir et blanc, Dolby, Plein écran, Cinémascope, PAL Audio : Italien (Dolby Digital 2.0 Mono), Français (Dolby Digital 2.0 Mono) Sous-titres : Français Région : Région 2 (Ce DVD ne pourra probablement pas être visualisé en dehors de l'Europe. Plus d'informations sur les formats DVD/Blu-ray.). Rapport de forme : 1.85:1 Nombre de disques : 1 Studio : M6 Vidéo Date de sortie du DVD : 28 novembre 2012 Durée : 100 minutes Contenu additionnel : Documentaire : "Trintignant l'italien" (53') Interviews : - Dino Risi (20') - Vittorio Gassman (4') - Annette Stroyberg (10') Filmographies de Dino Risi, Vittorio Gassman et Jean-Louis Trintignant Commentaires d'internautes : (13/11/2010) Difficile d'écrire sur un classique de la comédie à l'italienne comme le Fanfaron (Il Sorpasso). Redécouvert et réévalué dans les années 80, alors qu'il fut plutôt boudé par la critique et le public lors de sa sortie en salles en 1962, ce film de Dino Risi a vraiment tout pour plaire. Il ravira aussi bien l'amateur que le plus exigeant des cinéphiles. Basé sur un scénario d'Ettore Scola et de Dino Risi, Le Fanfaron est peut-être bien le premier road-movie de l'histoire du cinéma. Une bande son remarquable, des acteurs qui prennent leur pied, et un voyage en Italie comme on en a rarement vu sur grand écran. Le sentiment aussi que nous tenons là un chef-d'oeuvre de la comédie italienne avec un aspect documentaire non négligeable puisque cette histoire rocambolesque témoigne de cette Italie du début des années 60, alors en plein boom économique. Mais c'est aussi une satire à l'encontre de la société toute entière (l'enrichissement des classes moyennes, les plaisirs hédonistes, la découverte du capitalisme...). La critique à cet égard est bien féroce mais justifiée, et l'on comprendra que cette comédie est finalement une fable douce-amère... Alors, bien sûr, dès le début de ce long-métrage, Dino Risi utilise toutes les ressources de la comédie, et l'on ne manquera pas de rire aux éclats, tant sont jubilatoires les dialogues et les frasques des personnages. Mais Risi en profite pour explorer l'évolution des mentalités de son époque. Et plus le film avance et plus l'on perçoit la volonté du cinéaste de montrer un certain désenchantement... Non pas que c'était mieux avant, mais sa foi en l'homme est vraiment sans appel... En effet, "Il Sorpasso" est un miroir parfaitement lucide de cette époque, la conscience d'un auteur sur sa société (l'automobile, véritable objet de culte, la frime, le fric, la disparition de la modestie et de la courtoisie, et la vulgarité qui commence à s'afficher sans vergogne ni pudeur, etc...). Le film met en scène un personnage célibataire, Bruno Cortona, la quarantaine bien entamée (Vittorio Gassman, impressionnant), beau gosse, plein de fougue et de panache, déconneur, ne songeant qu'à une chose: profiter de tout, "vite et maintenant" (la scène du restaurent, ou celle au cours de laquelle on le voit danser et dialoguer avec la femme de son patron, ne manquent pas de piquant, mais c'est surtout dans sa façon de conduire son coupé sport que l'on cerne le personnage..). Et quand c'est jour férié en Italie (un 15 août), qu'il fait beau et que tout Rome est déserté, que les boutiques sont fermées (impossible d'acheter des clopes..), il est un peu désespéré le Bruno... Alors, forcément, il cherche à voir ses amis, mais en vain... Et c'est à toute vitesse, dans les rues de la capitale, qu'il lance sa Lancia. On l'aura compris, Il Sorpasso est aussi un film sur les frustrations de la solitude. Très vite, il interpelle un jeune étudiant perché à sa fenêtre (Jean-Louis Trintignant au jeu sobre et tout en retenue). Démarre alors pour ces deux hommes qui ne se connaissent pas une aventure folle de deux jours.. Elle sera forcément inoubliable, pour l'un comme pour l'autre... L'intérêt du film réside aussi, on l'aura compris, dans l'opposition entre les deux protagonistes (Bruno/Gassman opportuniste, sans gêne, et carrément extraverti, Roberto/Trintignant, timide, malléable, intraverti...). La voix off de Roberto traduit d'ailleurs ses pensées les plus profondes en contradiction avec ses actes... Si l'un dit tout haut ce qu'il pense, l'autre, au contraire, est plus réservé, du moins au début... Au contact de ce fanfaron de Bruno, le jeune Roberto va découvrir une autre façon de vivre, et ouvrir peu à peu les yeux sur le monde qui l'entoure... La liberté des acteurs, et donc leur sens de l'improvisation, sont ici remarquables. Gassman et Trintigant dépassent tous deux la représentation simpliste et caricaturale des comédies dites "classiques". Le premier (dont on apprend, dans les bonus, que ce film figure parmi ses préférés) associe son portrait et ses joutes verbales à des moments mémorables de rire libérateur, il vit si bien son personnage que jamais dans une comédie, de mémoire de cinéphile, un être ne m'était apparu aussi authentique... Dans Le Fanfaron, le spectateur ne sera pas au bout de ses surprises. Improvisation, donc, comme ce thème de jazz endiablé qui ouvre le film. Mais aussi un rythme soutenu. L'interprétation de Gassman s'en trouve d'autant plus délicieuse que rien ne semble l'arrêter dans cette aventure. Ce type n'a peur de rien. Si des scénaristes comme Ettore Scola ont tenu un rôle non négligeable pour la réussite de ce fleuron de la comédie italienne, j'ai eu pour ma part le net sentiment que ce sont les acteurs qui portaient vraiment le film. Comédie jubilatoire, film désenchanté, maîtrise technique vertigineuse, plans-séquence de toute beauté, regard sur l'évolution des moeurs italienne des années 60, fable douce-amère, Il Sorpasso, c'est tout cela à la fois. La description incisive proposé par Dino Risi est vraiment efficace. Le portrait synthétique des travers, des malaises et des aberrations de la société italienne font mouche. C'est du très grand art. Enfin, une réflexion vient se greffer sur le bonheur éphémère, celui de toute une jeunesse... Voici donc un film complet qui témoigne d'une éclatante vitalité et n'a pas pris une ride plus de cinquante après sa réalisation: un pur divertissement doublé d'une réflexion sociale acérée. A ne manquer sous aucun prétexte. Dans les suppléments : trois interviews fort intéressantes: une de Dino Risi, une autre de Vittorio Gassman, et enfin une d'Annette Strayberg. Langues : français et italien (avec sous-titres français). Merci de m'avoir lu jusqu'au bout... (18/09/2012) Dino Risi (1916-2008), qui avait fait des études de médecine et songé à devenir psychiatre, le sarcastique et impertinent réalisateur de tant de comédies féroces sur l'Italie de l'après-guerre, sort en 1962 'Le fanfaron' (en fait 'Il sorpasso', celui qui surpasse les autres, 105mn, en N&B, écrit avec la collaboration d'Ettore Scola -qui n'est devenu metteur en scène qu'à partir de 1964- comme de Ruggero Maccari, musique du grand Riz Ortolani), un film drôle et grave sur l'archétype de l'Italien d'alors, séduisant, mais surtout bête et arrogant, un incroyable frimeur qui, au volant de sa Lancia blanche, se croit tout permis et que joue, pied au plancher, Vittorio Gassman (1922-2000, génois, né d'un père allemand, qui fut un grand acteur de théâtre -notamment sous la direction de Luchino Visconti- avant que de triompher au cinéma dans 'Le pigeon' en 1958 et qui enchaîna ensuite les rôles à la vitesse du grand vent, jusqu'à devenir l'un des plus célèbres acteurs de la péninsule italienne). Un 15 Août, Vittorio Gassman traverse en trombe les rues de Rome déserte, s'arrête à une fontaine pour boire un peu d'eau, voit Jean-Louis Trintignant (qui a souvent tourné en Italie à cette époque-là et à qui ce road-movie avant l'heure n'a pas dû déplaire puisqu'il a failli devenir coureur automobile) à la fenêtre de son appartement, pénètre chez celui-ci pour y donner un coup de fil et finalement entraîne ce solitaire, timide et réservé puceau, étudiant en 4° année de droit, dans une effarante promenade avec l'amour et la mort au rythme du klaxon musical de sa décapotable sur la route des vacances ; l'objectif étant de faire comprendre à Trintignant, en deux jours chrono, ce qu'est la vie. Sur le sentier de la guerre, à l'assaut des jolies teutonnes -notamment-, l'horripilant dragueur-moqueur Gassman court, vole, ment, serre les filles en pantalons Capri et soutien-gorge Scandale plus fort qu'une guêpière, jusqu'à jeter son discret, mais mignon compagnon de route et de beuverie dans les bras de sa propre fille, la délicieuse Catherine Spaak (la fille du célèbre scénariste et dialoguiste belge Charles Spaak, née en 1945 et qui a fait l'essentiel de sa carrière de l'autre côté des Alpes)... La Lancia blanche qui file à toute allure sur des autoroutes sans lignes blanches, larges et encore peu fréquentées symbolise évidemment l'Italie d'alors, celle du miracle économique, qui n'avait peur de rien et ne connaissant aucune règle ni aucune limite, celle d'une fausse idée du bonheur. L'aspect documentaire du long-métrage en fait tout le sel. Joyeux et cruel, 'Il sorpasso' n'a perdu ni son charme, ni son intérêt. Si vous aussi pensez que l'essence est le meilleur ami de l'homme, cette noire comédie de moeurs vous attend ! ... BOSY


Gros LOT revue cinéma MON FILM COMPLET -2 € l'une

Bonjour, Grosse collection de revues qui se vendent 10€ pièce Le lot est près d'Aix en Provence. Détail : MON FILM 1948 N°76 A chacun son destin N°84 Humoresque N°86 Buffalo Bill N°89 Le crime de Mme Lexton N°93 Le retour de Franck James N°94 Vertiges N°98 Mademoiselle s’amuse N°107 Eternel conflit N°108 Les frères Bouquinquant N°112 Shangaï N°115 Les voyages de Sullivan N°116 Ali Baba et les quarante voleurs N°121 Les amoureux sont seuls au monde N°122 Le secret derrière la porte 1949 N°126 Le charlatan N°127 Métier de fous N°130 La nuit blanche N°131 Duel au soleil N°133 Le carrefour de la mort N°139 Les dieux du dimanche N°149 Pattes blanches N°156 Olivier Twist N°158 Une femme par jour N°166 Le retour N°167 Les amants de Vérone N°168 L’appel de la forêt N°169 Pour toi j’ai tué c N°171 Ainsi finit la nuit 1950 N°176 Vengeance de femme N°179 La passagère N°180- Au royaume des cieux N°183 Une si jolie petite plage N°184 La dame au manteau d’hermine N°186 Au grand balcon N°188 Le procès Paradine N°199 Echec à Borgia N°201 Chaînes conjugales N°202 Minne l’ingénue libertine N°207 Madame Parkington N°214 L’héritière N°219 Les conquérants d’un nouveau monde N°225 Vulcanoc N°226 Madame Bovary vincente minelli 1952 N°291 Terre damnée N°298 Domenicia N°300 Sérénade au bourreau N°302 Coq en pâte N°311 Le chevalier du stade burt lancaster N°317 Tapage nocturne N°320 Seuls a monde N°322 Capitaine Ardant N°324 La vallée des géants kirk douglas N°327 Cette sacrée famille N°329 le banquet des fraudeurs N°332 Les conquérants de Carson City 1953 N°335 Douze heures de bonheur N°347 Les amants de Tolède N°351 Les amants de minuit jean marais N°355 Le carrosse d’or N°358 Peking-express N°360 Si l’on mariait papa ! bing crosby N°362 La fugue de Mr. Perle 2x N°374 Les amours finissent à l’aube N°379 Le père de mademoiselle N°381 Le bon dieu sans confession 1954 3 x N°385 Duel à Dakar N°386 Madame de… N°387 Quai de Grenelle 2 x N°388 Le marchand de Venise 3 x N°389 Virgile 2 x N°390 Quand tu liras cette lettre N°392 Jules César marlon brando N°394 Stalag 17 N°404 Le blé en herbe N°405 Tonnerre sur le temple N°406 L’amour d’une femme N°407 Le petit Jacques N°409 L’homme de Berlin N°410 La charge sur la rivière rouge 2 x N°412 Le cran d’arrêt N°414 Monsieur Ripois N°423 Le roi des îles burt lancaster N°428 Le petit garçon perdu N°430 Le château de verre N°433 Châteaux en Espagne N°435 La marchande d’amour N°434 Quand la marabunta gronde N°436 Ecrit dans le ciel john wayne 1955 N°441 Le rouge et le noir 2 x N°442 Un grain de folie 2 x N°443 Votre dévoué Blake 2 x N°445 Un si doux visage 2 x N°446 Les géants du cirque 2 x N°447 Double destin 2 x N°448 Mademoiselle porte-bonheur N°449 Les amants du Tage N°450 Celle de nulle part 2 x N°451 La belle Otéro N°452 Une étoile est née 2 x N°456 Oasis N°457 Fortune carrée N°458 Fenêtre sur cour hitchcock N°459 Marianne de ma jeunesse 2 x N°460 L’aigle solitaire 2 x N°464 Le secret des incas 2 x N°466 Trois filles à marier N°468 Les deux orphelines N°469 La cage aux souris 2 x N°471 Femmes damnées N°473 A toi de jouer, Callaghan 2 x N°480 La terre des pharaons 2 x N°482 Femmes libres N°485 Sophie et le crime 2 x N°486 L’étrangere dans la ville N°487 L’impossible Monsieur Pipelet N°488 Les hommes ne comprendront jamais 1956 N°504 Milord l’Arsouille N°506 La peur au ventre N°523 Duel en Sicile N°527 Condamné au silence 1957 N°574 La mauvaise graine FILM COMPLET 1950 N°201 Vient de paraître N°209 La Mariée du dimanche N°226 La soif des hommes 1951 N°243 Justice est faite N°245 Passion fatale N°284 Clara de M 1953 N°381 L’homme au complet blanc N°384 Tempête sur la colline N°403 Salomé une trentaine de revues ont une petite inscription sur la couverture


Score : 3.9/5 - 88